logoTOP

. . .   P L U S   D E   C O N F O R T   M O I N S   D E   D E P E N S E S   . . . 

Ventilation Mécanique Controlé (VMC) Simple ou Double Flux


Quand on parle de "Maison Passive", on parle de VMC double flux car c’est un système performant qui permet de renouveler en permanence, à débit contrôlé, l’air dans le bâtiment et d’apporter en appoint la chaleur nécessaire les jours les plus froids sans soleil.

Aujourd'hui, elle représente un frein au développement du concept passif, car elle induit un certain coût financier et elle ferait du bruit.

Les gens disent ne pas aimer la VMC double flux car cela est cher et qu’elle fait du bruit. Au sujet du prix, évidemment qu’elle coûte plus cher mais les résultats sont au rendez-vous, nous reviendrons sur les qualités de la VMC plus tard. Concernant le bruit, les gens ont toujours en tête le pauvre extracteur d’air que l’on voit dans les salles de bains ou les WC. Malheureusement, les idées reçues sont difficiles à faire disparaître. L’Allemagne, l’Autriche ou les pays scandinaves connaissent le concept de « Maison Passive » depuis plus de 20 ans. Les industriels ont donc mis au point des équipements très performants et silencieux, en moyenne le bruit est inférieur à 30dB. Une bonne conception de l’installation de la ventilation évite d’avoir un sifflement sur les bouches d’insufflation et d’extraction, car la vitesse du débit d’air est limitée.

Pourquoi ventiler ? Pour garantir un air sain

Les constructions récentes sont beaucoup plus étanches qu’auparavant. Elles limitent les infiltrations d’air parasites qui sont sources d’inconfort et de déperditions thermiques. Quand on améliore la performance énergétique de l’enveloppe du bâtiment (le plancher, les murs et le toit), on travaille sur 2 points : l’isolation des parois (déperditions par transmission) et l’étanchéité à l’air (déperditions aérauliques).

Aujourd’hui, le bâtiment ne peut plus être ventilé naturellement par les infiltrations d’air, cela devient incompatible. Il faut donc ventiler via un équipement pour assurer un renouvellement d'air correct.

Ventiler permet d’évacuer le CO2 produit par les personnes, différents types de polluants (formaldéhyde, COV), l’excès d’humidité source d’apparition de moisissures. La ventilation est donc indispensable au bien être des personnes.

On compare ici deux types de ventilation. La traditionnelle VMC simple flux, installée dans 90% des logements et la VMC double flux à récupération de chaleur.

La VMC simple flux :

Le principe est simple, un extracteur d’air placé dans les pièces humides met en dépression le logement, il aspire en permanence de l’air vicié pour le rejeter à l'extérieur. Si on aspire l’air d’un coté, il doit forcément rentrer par ailleurs, c’est pourquoi des ouvertures au niveau des menuiseries laissent rentrer l’air neuf.

Petit remarque de bon sens : on nous dit qu'il faut améliorer les performances du bâti en augmentant l'épaisseur de l'isolation, en posant des fenêtres de meilleure qualité, en réduisant les infiltrations d'air. OK très bien, je suis d'accord. Et là, on vient faire des trous dans les fenêtres pour amener l'air neuf. Ah bon, c'est pas très logique ça, avec la performance énergétique ! Je me demande comment on a pondu une incohérence pareil. (C'est comme l'isolation par l'intérieur, ça n'a que des désavantages sur le plan de la performance, mais on continue à faire comme ça ...). Le discours a bien évidemment été relayé par les industriels qui ne se sont pas trop penchés sur la VMC double flux. Aujourd'hui, les meilleurs produits viennent donc de l'étranger.

Ce type de VMC réalise le travail qu’on lui demande, à savoir renouveler l’air du logement pour un prix ridicule. Du coté des déperditions énergétiques, du confort, de la pollution acoustique, de la saleté, rien n’est fait. L’unique avantage de la VMC simple flux, c’est son prix. Mais bon il est normal de ne pas dépenser beaucoup d’argent pour un système minimaliste. Les économies réalisées d’un coté sont à double tranchant. Le coût du chauffage va augmenter à deux niveaux.

Prenons un exemple simple, une maison de 100m², avec un renouvellement d’air de 0,50vol/h et une différence de température entre l’intérieur et l’extérieur de 20°C.

Pour une VMC simple flux, les déperditions aérauliques sont de 825W.

Pour une VMC double flux avec une récupération de chaleur de 90%, les déperditions sont de 82,5W.

La VMC double flux permet donc de diminuer de 90% les déperditions de chaleur. C’est le 1er niveau.

Le second niveau, vient du fait que la VMC simple flux fait entrer en permanence de l’air froid dans le logement, ce qui crée un inconfort. Donc l’usager, pour lutter contre cet inconfort, va augmenter la température du chauffage et donc son coût. Enfin, dans VMC, il y a le mot « contrôlée » mais en simple flux, il n’y a aucun contrôle. Les jours de vent, les aérations vont faire entrer plus d’air que nécessaire et refroidir d’autant plus le logement.

La VMC double flux à récupération de chaleur :

On inverse les rôles par rapport à la VMC simple flux. Elle coûte plus cher mais elle fait tout. Aujourd’hui nous roulons dans des véhicules plus confortables, nous avons des téléphones portables… Des progrès ont donc été fait dans d’autres domaines et tout le monde s’en satisfait. Le bâtiment a une inertie incroyable et des lobbyings qui font très bien leur boulot.

Le rôle de la ventilation en maison passive est triple.

1. Renouvellement de l’air intérieur :

          • Limitation de l’humidité de l’air
          • Limitation de la concentration de CO2 et des différents polluants
          • Limitation des odeurs provenant de l’extérieur

2. Conditionnement de l’air :

          • Assainissement de l’air grâce au filtre en entrée
          • Chauffage ou refroidissement

3. Récupération de chaleur

          • Réduction des déperditions liées à la ventilation
          • Augmentation du confort grâce à une température de l’air neuf identique à celle de la pièce.

Enfin, l’idée directrice du concept de « Maison Passive » est la réduction drastique des déperditions de chaleur, ce qui permet de se passer de système de chauffage traditionnel. Fini les radiateurs, le plancher chauffant. La puissance de chauffe devenant ainsi très faible, environ 10W/m², il devient possible d’apporter l’appoint de chaleur via l’insufflation d’air de la VMC.

Se faire aider par une personne compétente, dans le choix du système de ventilation double flux et la conception du réseau aéraulique, vous assurera un confort et une satisfaction que vous ne regretterez pas.

Pour aller plus loin :

Présentation de la VMC double flux du fabricant PAUL ventilation :

http://www.paul-ventilation.fr/images/paul_ventilation/catalogues/brochure_vmc_double_flux_paul_ventilation.pdf